La bouteille solaire

L’accès à l’électricité est un problème majeur dans le monde entier. Les logements les plus précaires ne bénéficient pas de lumière dans leur intérieur. En effet, les constructions réalisées ne permettent pas d’introduire non sans risque des infrastructures électriques de fortune. Et comme toute chose, l’électricité a un coût, en général très élevé et donc par conséquent inaccessible pour les populations plus démunies.

Si résoudre en une seule fois cette problématique s’avère quelque peu ambitieuse, des idées intéressantes et ingénieuses émergent afin de pouvoir garantir un minimum de confort dans certains foyers. C’est le cas de la bouteille solaire, ingénieux procédé développé par  Alfredo Moser, un ingénieur brésilien, qui s’est inspiré du mode de construction des favelas brésiliennes.  En effet, les habitations construites en tôle ne disposent pas d’assez de fenêtres pour laisser passer la lumière. De plus des câbles de fortune sont installés et présentent un réel danger pour l’habitation. Pour pallier à ce problème, la solution proposée par Alfredo Moser est simple : une bouteille en plastique remplie d’eau (de soda ou d’eau minérale), un peu d’eau javel et le tour est joué. La bouteille est à moitié enchâssée  dans la toiture  de l’habitation, une partie pointant vers l’extérieur, l’autre vers l’intérieur de la maison.  La bouteille réfléchit la lumière du soleil et la maison est éclairée comme une ampoule de 50 Watts (avec  une bouteille d’1,5 L). L’eau de javel introduite permet d’éviter la prolifération de bactéries ou d’algues qui pourraient rendre opaque la bouteille d’eau.liter-of-light1

Ce procédé inventif a été repris en Asie, notamment dans les bidons-villes de Manille. Mais pas que, il a été également exporté en Afrique du Sud ainsi qu’en Inde et permet donc d’offrir un recours aux populations.  Certaines critiques visent à souligner le caractère rudimentaire de la solution car elle ne pallie pas vraiment aux problèmes d’énergie présents mais il est évident que cette innovation révolutionne le quotidien de ces utilisateurs. Ce procédé peut également être utilisé pour réduire sa facture d’électricité comme le montre les premiers résultats où certains foyers ont pu diviser par deux leur facture d’électricité.  Cette nouvelle technique constitue donc un bon compromis entre les nouvelles énergies et l’électricité peu accessible et le tout à moindre coût.

Et qu’en est-il du Niger ? L’un de nos principaux atouts est la lumière du soleil et beaucoup de nos commerces et habitations sont bâtis en tôle. La solaire peine à démarrer à cause des problématiques liées au budget nécessaire et les installations.  Les infrastructures de fortune nous ont déjà coûté quelques incendies majeurs dans les marchés de la capitale, notamment les récurrents incendies du marché de Katako ou celui du Grand Marché. Ce nouveau dispositif de bouteille solaire permettra de parer à ces installations précaires, réduire les risques et dangers,  améliorer le quotidien dans de nombreux foyers, notamment dans les zones rurales et offrir une image plus « écologique » du Niger.

Alors à vos bouteilles !

Haria

Pour en savoir plus :

Publicités

One thought on “La bouteille solaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s