La culture, c’est ce qui répond à l’homme quand il se demande ce qu’il fait sur la Terre.

Le monde dans lequel nous vivons est en constante évolution, chaque jour de nouvelles idées pour accroître richesses et bien être voient le jour.

En termes d’innovations, l’Afrique n’est pas en reste… Dans ce continent de l’avenir, celui où tout est à construire, de nombreux entrepreneurs voient le jour au travers de jeunes entreprises à fort potentiel de croissance. Du nord au sud, en passant par l’est et l’ouest, des startups comme on appelle ces entreprises rivalisent en termes d’idées audacieuses et innovantes qu’on se doit de louer et d’encourager.

Cependant, il y a un domaine dont les innovations sont peu connues du grand public ou du moins il se cache derrière des projets davantage portés vers le logement, l’assainissement, l’énergie, les télécoms ou encore les infrastructures.

Il s’agit de la culture en général, des livres, films, photos etc. : Les créations de l’esprit.

Aussi, quand on parle de projets culturels, tout de suite des voix s’élèvent.

Certaines pour dénoncer le manque d’alphabétisation et d’éducation dans cette partie du monde au point que ces projets ne trouvent pas ou peu d’investisseurs, d’autres pour arguer des préoccupations plus importantes ou, disons le, plus sérieuses.

Heureusement, les choses évoluent et plusieurs initiatives se multiplient pour soutenir la production de contenus locaux.

L'arbre à palabre.
L’arbre à palabre.

De nombreuses générations ont grandi en lisant des auteurs occidentaux tels que Molière, Victor Hugo, Jean de la Fontaine etc. et le peu de personnes du continent qui ont eu la chance d’apprendre à lire et à écrire l’ont fait avec pour support des livres d’éditions occidentales.

Le fameux Mamadou et Bineta (même si la consonance des noms est africaine) est un manuel de français conçu pour les élèves d’Afrique noire par André Davesne, écrivain et enseignant français.

Bien évidemment, Il ne s’agit pas là de critiquer ce manuel qui a servi à nos parents voir à nos grands parents mais il convient de rappeler qu’en terme de productions intellectuelles, les africains sont largement impliqués mais majoritairement absents dans la publication.

Même parmi les plus « consommons local » très peu sont ceux qui font attention aux maisons d’éditions lorsqu’ils lisent, d’ailleurs es ce si important tant que l’auteur est africain et que l’histoire plaît ? La réponse devrait être oui.

En effet, pendant que les Etats Unis veulent désormais intégrer la production intellectuelle dans le calcul de leur PIB, les Etats Africains sont en bonne voie pour le faire aussi dans quelques années comme le mentionne le journal Jeune Afrique.

Pour exemple, au Togo, les éditions AGO publient des bandes dessinées avec des super héros africains, la maison d’édition rwandaise BAKAME propose des publications en langues locales pour les enfants et depuis le début de cette année la télévision ougandaise s’est vu imposer par une directive de programmer 70% de contenu local sur ses antennes.

Et puis… Faut-il encore présenter Nollywood ?

Née dans les rues de Lagos grâce au commerce informel des vendeurs de rue à la fin des années 1980 Nollywood a pris une telle importance dans les années 1990 qu’elle est aujourd’hui la deuxième puissance cinématographique au monde quant au nombre de films devant les États-Unis (Hollywood) et derrière l’Inde (Bollywood) avec environ 150 millions de spectateurs.

Il ne fait aucun doute que les constructions vieilliront ou s’effondreront, que les ressources naturelles s’épuiseront, qu’avec le temps tout s’effrite et disparaît pour renaître différemment mais c’est au travers de la culture que les générations futures se reconnaitront dans les générations passées.

Vanessa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s