La réponse à ESAFRO

Nous vous avons publié il y a quelques jours de cela, la lettre ouverte que nous a adressée l’association ESAFRO.

Voici la réponse que nous leur avons envoyée. Nous espérons par ce biais pouvoir travailler de concert et développer des synergies dans nos activités respectives.

copy-cropped-unnamed-_2.png

Chère Anne, chers membres d’Esafro,

C’est avec beaucoup de plaisir que nous avons pris connaissance de votre lettre et surtout de votre engagement pour le Niger.

Depuis cette lettre, nous avons fait plus ample connaissance ; nous avons partagé et échangé, sur nos convictions mutuelles dans un premier temps, mais également sur les projets que nous portons respectivement.
Il est vrai que d’un point de vue extérieur, tout semble nous séparer ; pour autant, nous partageons la même ambition, et c’est bien là l’essentiel : valoriser les talents du Niger, avec une priorité donnée au développement qu’il soit  éducatif  ou social. Justement, la question du développement est un enjeu essentiel et celui-ci fait appel à plusieurs leviers d’intervention.

Vous avez choisi de soutenir les jeunes des milieux défavorisés, en leur donnant la possibilité de bénéficier d’une éducation appropriée. Sur ce point précis, le constat que vous dressez reflète une réalité visible à travers le pays, où trop peu de jeunes ont accès à une éducation soutenue et pérenne. Pour les plus chanceux, qui parviennent à aller au bout de leurs études et à obtenir un emploi ou se former à un métier par la suite, la méconnaissance est parfois grande car les apprentissages tout au long de la vie sont limités.  En ce sens, les actions que vous menez au quotidien sont essentielles pour soutenir et accompagner ces jeunes mais aussi ceux qui sont instruits, afin de leur permettre encore et toujours d’apprendre et de s’ouvrir au monde.

Néanmoins, combien seront ceux qui pourront bénéficier de cet accompagnement ? Qu’en sera-t-il des autres, ceux qui sont trop loin de vous pour en profiter ? Dans la limite des moyens pouvant être mobilisés, tous ne pourront malheureusement pas jouir de cette chance. Et c’est en cela que la réponse ne peut être univoque.

Sans pour autant nier cette réalité, qu’il est par ailleurs fondamental de prendre en compte, nous faisons le même pari que vous, à quelques différences près : nous avons fait le choix au sein du Collectif les Zorros de Zongo (ZZ) d’écouter les bruits de fond de cette Afrique qui se réveille.

Notre action est à destination de jeunes diplômés mais également à destination de tous ceux qui ont à la volonté d’entreprendre pour l’Afrique et particulièrement pour le Niger. Notre conviction nous amène à penser qu’à travers l’accompagnement de ces jeunes et plus largement de toutes ces initiatives, nous parviendrons à créer les conditions d’émergence du développement social. Tous autant que nous sommes, jeunes issus de la diaspora ou restés aux pays, nous portons en nous l’image du Niger et de l’Afrique.

Nos actions se veulent être des sources d’inspiration, des catalyseurs d’idées. Par la création d’un réseau dynamique de partage et d’échanges, nous voulons conduire des actions concrètes localement qui, à terme, pourront bénéficier au plus grand nombre. Le jeune d’aujourd’hui est peut être l’entrepreneur de demain qui inspirera à son tour la jeunesse de demain. L’élève de primaire sera  sans doute le prochain professeur d’université qui en inspirera d’autres par la suite. La jeune femme qui monte sa coopérative sera celle qui guidera les jeunes filles des zones rurales à développer des initiatives pour améliorer le quotidien de sa communauté. C’est en cela que nous voulons croire, croire au talent de tout un chacun, croire au potentiel d’inspiration de chacun.

Tant Esafro que le Collectif ZZ nous nous attaquons à un problème de fond qui ne peut être résumé à une seule réponse.

Enfin, pour répondre à la question qui nous est posée, nous pouvons d’ores et déjà affirmer que nos actions ne sont pas opposées mais bien complémentaires car elles se situent l’une et l’autre dans la continuité du développement social : l’apprentissage et la valorisation des idées, l’esprit d’entreprendre. C’est la conjugaison de nos actions qui nous permettra de répondre à la diversité de la question qui nous est adressée.

Par conséquent, chère Anne, chers membres d’Esafro, ces premiers échanges en appellent d’autres dans le futur, avec la volonté partagée de collaborer sur des projets ainsi que des actions communes, pour servir nos objectifs respectifs. Nous espérons trouver un terrain d’échanges et partager des actions communes en synergie.

ZZement vôtre,

Le Collectif ZZ

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s