Raconte-nous ton Afrique de demain…

Ce jeune nigérien résidant à Dakar nous raconte son Afrique de demain…

Nous africains vivons aujourd’hui dans le continent le plus pauvre, le plus malade, le plus sale, le plus affamé de la planète . Conscient de cela les Africains cherchent à améliorer leur situation. En d’autres termes, sortir du sous-développement et devenir par conséquent un continent développé. Selon moi, jeune africain, originaire du Niger ce développement ne s’effectuera jamais ou au meilleur des cas s’effectuera tardivement. Certains liront ce texte et diront que je suis pessimiste que je n’ai pas d’ambition. Les Africains typiques diront que je porte la mauvaise langue sur notre continent : et voici le problème numéro un des africains nous n’aimons pas entendre la vérité . L’africain n’écoute et n’accepte que ce qui l’arrange. Partout où son intérêt personnel n’est pas en jeu il refuse de s’engager. Le collectif est aujourd’hui l’une des pièces maîtresses qui manque à l’Afrique pour se développer.

L’africain d’aujourd’hui ne pense qu’à sa personne mettant même parfois de côté sa famille. Combien de père de famille Africains vont boire et danser chaque soir au bar alors que leurs femmes et leurs enfants n’ont rien à se mettre sous la dent ?

Le développement aujourd’hui est un long processus. Étant africain quand tu prévois des initiatives pour développer ton continent, les gens te décourage très vite. Je prends l’exemple d’un homme qui plante une graine de datte et s’en occupe chaque jour : le premier Africain qui  le surprend dans sa bonne action lui dira que cet arbre ne pousse pas vite et que lorsqu’il commencera à faire des fruits, lui, le jardinier dévoué, sera déjà mort. Or ce qu’il ne sait pas c’est que même si ces fruits ne profitent pas au jardinier, ils profiteront à ses enfants et aux générations à venir. Ce que les Africains ne savent pas c’est qu’aujourd’hui si les gens refusent de faire des efforts collectifs pour développer cette Afrique, ils ne pourront jamais transmettre cette philosophie à leurs descendants.

La courbe du développement varie en fonction du temps et malheureusement en Afrique on joue avec le temps, or le temps n’attend personne. Les gens ont même créé le terme << rendez-vous africain >> pour qualifier un rendez-vous dont l’heure est imprécise. Et malheureusement lorsque que les occidentaux résonnent en terme de temps, nous les africains nous raisonnons en terme de distance.

La troisième raison pour laquelle on ne peut pas se développer en Afrique c’est qu’il y a trop de nullards dans les écoles. Certains arrivent en classe de terminale mais ne savent même pas bien parler français : d’ailleurs même certains profs ne maîtrise pas la langue de Molière. Quand vous réveillez un petit africain pour aller à l’école vous voyez la haine de l’école dans ses yeux. Comment peut-on se développer avec cette jeunesse mal formée et non volontaire ? Lorsque les élèves chinois travaillent 14 heures de temps par jour, en Afrique les enfants font au maximum neuf heures. À cette allure les petits chinois vont tous nous écraser un jour !

Il s’y ajoute le fait que les ressources premières de l’Afrique sont exploitées par les Européens qui nous les revendent encore plus cher. Comment pouvons-nous nous développer dans ce contexte ? En plus nous empruntons beaucoup d’argent aux occidentaux : des sommes qu’on ne pourra jamais rembourser et qui servent pour la plupart à remplir les gros ventres de nos dirigeants politiques.

La plupart des continents développés y sont arrivés sur la base de leur identité, de leur culture. Aujourd’hui les Africains ayant connu la colonisation sont encore victimes de la mondialisation. Les jeunes Africains préfèrent s’habiller à l’américaine plutôt que de porter des vêtements traditionnels. En quelque sorte nous Africains sommes programmés pour rejeter notre culture et adopter celle des autres. Mais nous sommes certes plus des esclaves physiques mais mentalement nous restons esclaves du reste du monde.

Enfin quand la majorité des Africains disent croire au développement mais n’y croient pas en réalité , on ne peut aller nulle part . Effectivement quand on ouvre les yeux et qu’on réfléchit vraiment on voit que nos chances de développement sont vraiment minimes.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s