Consommons local et durable: la poudre de tomate nigérienne

Au Niger, la tomate occupe une place centrale dans la vie quotidienne des foyers. En effet, cet ingrédient est la base des plats en sauce dont raffolent les nigériens. Pourtant sa production est inégale et les producteurs de tomates sont confrontés à de nombreux défis dont  celui de sa conservation.

A partir du mois de janvier et ce jusqu’à juin, il est assez facile de se procurer de la tomate dans les marchés. Cependant l’offre surpasse la demande et crée donc un excédent de tomates invendues et qui finissent pour la plupart à la poubelle, faute de solution de conservation. On estime que près de la moitié de la production de tomates en pleine saison finit par pourrir. Sur la deuxième partie de l’année, il est, au contraire, plus difficile de trouver de la tomate; les marchés font face à des pénuries et le prix de la tomate est en forte hausse.

Cette problématique est d’autant plus révoltante connaissant le contexte alimentaire parfois fragile de la population nigérienne.

Une révolution dans la technique de conservation de la tomate

Un jeune ingénieur agronome Yacouba Alfari Bonkano s’est penché sur la question et a créé la poudre de tomate. Au Niger, la plus grande technique de conservation utilisée se fait par le biais de techniques de séchage : on retrouve de nombreux condiments ou légumes tel que le gombo ou encore la viande séchée appelée kilichi qui sont séchés au soleil.  L’aventure de Yacouba débute fin 2013. Il a remporté le prix du meilleur jeune inventeur du Niger pour son invention : un séchoir qui permet de transformer et conserver la tomate. Ce séchoir fonctionne à l’aide de charbon minéral ainsi que l’énergie solaire et permet de transformer 500 Kg de tomates en 15 heures. Cette technique de séchage est innovante car elle permet d’améliorer le temps de séchage par rapport à d’autres séchoirs uniquement solaire ou à gaz. Avec une utilisation de deux ou trois par semaine, Yacouba est capable de sécher près d’une tonne et demi de tomates.

medium_Poudre_de_tomate_8

Une fois les tomates déshydratées, les tomates sont broyées et transformées en poudre. Cette poudre de tomate n’incorpore pas de colorants ni d’additifs ou de conservateurs. Elle a par ailleurs une durée de conservation d’un an et demi en moyenne. Place ensuite à l’ensachage très fastidieux comme le précise le jeune ingénieur : la poudre de tomate est emballée dans des sachets de 10 g qui seront revendus à 40 F CFA l’unité ( suffisant pour couvrir les besoins d’un foyer de 5 personnes) . La plus grande difficulté de Yacouba à travers son entreprise YABE-production réside dans les temps d’ensachage manuel et le caractère pénible de cette activité. Elle le monopolise lui et son équipe du mardi au vendredi à plein temps. Yacouba n’est pas capable de répondre à la demande croissante de poudre de tomate. Une solution envisagée est d’investir dans une machine d’ensachage disponible en Chine afin de pouvoir développer son entreprise et de créer de la valeur sur cette activité d’ensachage.

L’utilisation de sachet en aluminium est la solution la plus efficace afin de pouvoir respecter le produit et permettre une conservation optimale.

Pourquoi et comment soutenir le projet?

Cette initiative permet d’avoir un impact social au Niger non négligeable : d’une part de résoudre une problématique de production, de permettre aux nigériens de consommer des produits locaux et d’autre part industrialiser une technique de conservation bien connue de tous.

L’entreprise de Yacouba travaille avec deux coopératives maraîchères de femmes et leur achète 7500 F CFA le carton de 30 kg. Ce prix est maintenu toute l’année, peu importe la saison. Elles sont donc assurées d’un revenu stable toute l’année et ne subissent pas les fluctuations du marché. Elle peuvent ainsi devenir plus autonomes financièrement et développer d’autres activités.

Un autre impact social, que permettra sur la durée le projet de Yacouba, est d’améliorer la qualité des produits qui arrivent dans les assiettes. Les nigériens utilisent beaucoup le concentré de tomate, vendu en boites, en provenance de Chine et contenant des additifs et des conservateurs. Bien qu’accessible au détail chez les commerçants locaux (le concentré peut être vendu à la cuillère), le rapport prix et temps de conservation reste relativement élevé pour un ménage moyen.

Une campagne de crowdfunding a été lancée par le biais de la plateforme FIATOPE afin de permettre à YABE Production de pouvoir acquérir l’ensacheuse chinoise. L’objectif fixé est de 4000 € soit un peu plus de 2,5 millions de F CFA. Chaque contribution permettra à Yacouba d’avancer dans son projet.

alfari-dans-son-usine

Il est important de préciser que l’initiative portée par Yacouba a déjà été identifiée internationalement par le biais de sommets et de concours prestigieux. Il a participé à la COP21 grâce à son invention qu’il a présenté parmi une centaine de “solutions climat” sélectionnées minutieusement. Il est également intervenu en mars 2016 au Sommet International de l’Innovation des jeunes sur l’Agrobusiness, l’Entrepreneuriat et le Leadership (YALESI). Il a reçu une dotation de 5000 € soit plus de 3,2 millions de FCFA lors d’un concours organisé par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et le gouvernement du Niger, avec la collaboration du CTA (Centre Technique et Agricole) dans le cadre du Forum international francophone « Jeunesse et emplois verts » (FIJEV 2014).

Au sein du Collectif ZZ, nous avons eu l’occasion d’échanger avec Yacouba sur son projet et d’appréhender son besoin. Soutenez un projet 100% nigérien à fort impact social !

Pour contribuer, rendez-vous ici : https://www.fiatope.com/projects/acquisition-de-materiels

A propos de FIATOPE:

Fiatope est une plateforme de crowdfunding permettant de détecter et de soutenir des projets à fort impact social dans les domaines de la médecine, l’éducation, les énergies renouvelables, l’environnement, les technologies, la culture.

Fiatope aide ainsi les entrepreneurs du Sud à constituer un capital d’amorçage et permet aux contributeurs des projets de réaliser leur rêve d’impact pour les pays du Sud.

Hariettou

Pour aller plus loin :

Publicités

Un avis sur “Consommons local et durable: la poudre de tomate nigérienne

  1. Ce jeune ingénieur a fait un travail de qualité pour moi il peut contacter un opérateur économique, lui proposer l’idée de projet et voir la possibilité de travailler ensemble, l’essentiel chacun doit trouver son compte.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s